Du 10 au 16 février-Pèlerinage à Medjugorje

Pèlerinage à Medjugorje

 

 

 

Du dimanche 10 février au samedi 16 février 2019
Avec le père Alexis Wiehe
36 places! Inscrivez-vous dès maintenant!

Prix : 365 euros (hébergement en pension complète, transport en car couchettes et assurance hospitalisation et rapatriement Europ Assistance)

Renseignements et inscriptions :
PAX TOUR
07 81 45 30 62
http://paxtour.net/voyages/1910carmedj/
contact@paxtour.net

 

 

 

Medjugorje, en quelques mots :

Le 24 juin 1981, en Bosnie-Herzégovine, six enfants affirment avoir vu une Dame sur la colline du Podbordo. Cette première apparition silencieuse sera suivie d’un grand nombre de rendez-vous avec le Ciel. A partir du lendemain, le 25 juin, le dialogue est établi et le groupe des voyants est formé. La Dame se présentera comme la Reine de la Paix et les jeunes du village, âgés alors de 9 à 16 ans, auront des visites quotidiennes.

Très rapidement, les foules affluent vers ce lieu. La police communiste fera tout pour dissuader cet élan de ferveur qui embrase le pays. Le curé de l’époque, père Jozo, sera malmené par la police qui demande de faire cesser ces manifestations. Après avoir sérieusement douté de la véracité des apparitions, il affirmera avoir vu lui aussi la Vierge Marie et deviendra un grand défenseur du message de Medjugorje et un protecteur des enfants. L’évêque de Mostar, dont dépend Medjugorje, aura d’abord une attitude très favorable. Puis, mystérieusement, il se rétractera pour s’y opposer farouchement.

Avec l’arrivée de plus en plus massive de pèlerins du monde entier, Rome prendra tout cela très au sérieux. La conclusion du Vatican sera sans équivoque : le point de vue de l’évêque de Mostar est considéré comme un avis personnel et ne peut être considéré comme un avis officiel de l’Église. Une commission sera créée à la place. La déclaration de Zadar, le 10 avril 1991, affirme entre autres, « Sur le fondement des recherches effectuées jusqu’à présent, on ne peut affirmer le caractère surnaturel de ces apparitions ou révélations. » La commission n’a donc pas dit qu’il n’y avait rien de surnaturel, mais que le surnaturel ne pouvait pas encore être établi. Cette position prudente est tout à fait compréhensible car, à ce moment-là comme aujourd’hui encore, plusieurs voyants affirmaient continuer à bénéficier d’apparitions quotidiennes de Notre-Dame. Il est donc normal, et même souhaitable, que l’Église ne prenne pas le risque d’émettre un avis favorable au sujet d’un phénomène qui n’est pas encore terminé, et dont on ne peut donc prendre encore toute la mesure.

Cependant, à partir de cette période les désinformations ont commencé à circuler à propos de Medjugorje. Le Vatican a démenti ces fausses informations en précisant que si les pèlerinages officiels (par les diocèses et accompagnés par les évêques) ne pouvaient être organisés, tous les fidèles pouvaient se rendre en ce lieu et il était du devoir des prêtres de les accompagner pour qu’ils puissent recevoir sur place les sacrements ainsi qu’un accompagnement.

Une nouvelle commission a été nommée par le pape Benoit XVI en 2010. Le travail de cette commission a été remis au Saint Siège après 4 ans d’enquête, mais les conclusions n’ont pas été dévoilées.

Le 11 février 2017 Mgr Henryk Höser, évêque émérite de Varsovie-Praga en Pologne, fut nommé envoyé spécial du Saint Père à Medjugorje. Après une visite pastorale de plusieurs mois, il fut nommé le 31 mai 2018 visiteur apostolique pour la paroisse de Medjugorje, pour une durée indéterminée. Monseigneur Höser est chargé du soin pastoral des habitants de ce village ainsi que des pèlerins dont le nombre est évalué à 2,5 millions chaque année.

Monseigneur Höser à l’occasion de sa première conférence de presse en avril 2017. « Le recours à Notre Dame de la Paix est, à mon avis, essentiel. Le rôle spécifique de Medjugorje est (…) extrêmement important. Vous devriez être, chers amis, des porteurs de la Bonne Nouvelle. Dites au monde entier que, voilà, à Medjugorje on retrouve la lumière. Parce nous avons besoin de points forts de la lumière dans le monde qui sombre dans l’obscurité. »

(extrait article du P. Alexis Wiehe)